• Le tétanos (R1)

    Le tétanos

    I) Qu'est ce que c'est?

    Le tétanos est une toxi-infection aiguë provoquée par une bactérie anarébie ubiquitaire (Clostridium tetani). C'est potientiellement mortel.

    Cette toxi-infection reste importante dans les pays en voie de développement surtout chez les bébés même si un vaccin efficace existe depuis plusieurs décennies. De ce fait, il reste un fléau au niveau mondial.

    En 1989 fût lancé un programme pour l'élimination mondiale du tétanos néonatal par l'OMS. Grâce à cela il a diminué massivement. 

    Décès de bébés suite au tétanos en 1988: 780 000 décès

    Décès de bébés suite au tétanos en 2008: 59 000 décès (dont plus de la moitié de l'Afrique).

    En 2010, le tétanos néonatal sévissait encore dans 39 pays.

    Dans les pays industrialisés, l'amélioration des conditions hygiéniques et de la vaccination a permis de faire diminuer extrêmement la fréquece du tétanos. Même si le tétanos néonatol a quasi disparu, cela n'est pas le cas de celui des adultes. Aux USA, le Centre de Contrôle des maladies (CDC) en a dénombré 230 cas entre 2001 et 2008. En France, (le tétanos doit être obligatoirement déclaré ) l'Institut de veille sanitaire (InVS) a notifié 41 cas entre 2005 et 2007.

     

    II) Comment sommes-nous contaminés par le tétanos?

    *Dans les pays industrialisés principalement par les blessures. En France, cela correspond à 68% des cas entre 2005-2007.

    Ou alors par des piqûres de rosier, échardes ce qui correspond à 22% des cas ce qui fait que le patient peut oublier. Mais aussi par une plaie chronique telle que les ulcères de jambe pour 10% des cas. De manière exeptionnelle, la contamination peut se faire pendant une opération chirurgicale ou durant une injection intraveineuse réalisée dans de mauvaises conditions comme pour les toxicomanes. 

    La plupart des cas de tétanos concernent les personnes âgées surtout les femmes. En France 9 personnes/10 atteintes ont plus de 70 ans et les 3/4 sont des femmes.

     

    *Dans les pays en développement, la contamination des plaies est fréquemment le cas. Parfois cela est envenimé par des pratiques rituelles (excision, incision, pansements de boue...).

    Le manque de connaissances sur le tétanos, le manque d'hygiène et de moyens rendent plus fréquente la contagion durant des gestes médicaux et chirurgicaux.

    Chez le bébé, les spores du bacille entrent par le cordon ombilical lorsqu'il est coupé par un instrument souillé (lame de rasoir, ciseaux...) ou quand le pansement après l'accouchement est fait dans de mauvaises conditions.

     

    III) Qu'est-ce qui se passe?

    Le bacille tétanique vit dans les sols et poussières, textiles et tubes digestifs de l'homme et des animaux. Elle ne se développe qu'à l'abri de l'air. Ses sporres extrêmement résistantes peuvent résister plusieurs mois ou années dans les sols. 

    Afin qu'il se développe, il faut que la personne soit mal ou non vaccinée et que le bacille trouve vers sa porte d'entrée dans l'organisme les conditions nécessaires à sa multiplication. Par exemple dans les plaies mal vascularisées, profondes et étroites ou dans celles où se trouvent des corps étrangers. 

    Ainsi, les spores germent et la bacille prolifère une toxine qui circule dans le sang et va s'en prendre au système nerveux. L'action de cette neurotoxine justifie les contractures musculaires et les spasmes caractéristiques de la maladie. Après la maladie il n'y a pas d'immunité.

     

     
    IV) Les symptômes

    Les premiers symptômes apparaissent entre le 4ème et 21ème jour après la pénétration du bacille au sein de l'organisme.

    Chez le bébé, ils se manifestent normalement 3 jours après la naissance.

    Il n'y a pas de fièvre. Les contractures musculaires et spasmes sont douloureux.

    Leur étendue change en fonction de la forme de la maladie:

    * dans 80% des cas, les contractures se généralisent à tout les muscles du corps. Elles sont responsables d'une attitude caractéristique ou opisthotonos: le malade repose seulement sur la tête et les talons. C'est la plus grave.

    * dans la forme localisée, elles se manifestent dans la région proche de la plaie.

    * dans le tétanos céphalique, elles touchent les muscles des mâchoires ce qui engendre un trismus et sont liées à une atteinte des nerfs crâniens. Cette forme de la maladie est rare et arrive quand la porte d'entrée est une plaie de la face ou une infection de l'oreille. Elle peut se généraliser.

    Les décès par tétanos sont généralement dus à une asphyxie par paralysie des muscles respiratoires. Son taux de mortalité est témoin de sa gravité. 

    30% chez l'adulte en France et de 70 à 100% pour le tétanos néonatal selon l'UNICEF. Cette maladie a tué 128 000 bébés dans le monde depuis 2008.

     

     X) Les examens

     Essentiellement les signes cliniques présentés par le malade et le contexte lorsque la maladie arrive qui permet de faire le diagnostic. La recherche du bacille tétanique est très limitée car généralement négative. 

    Il n'existe pas d'examen sérologique (recherche d'anticorps dans le sang) pour le tétanos car il n'y a pas de réponse immunitaire.

    Par le fait de la gravité du tétanos le malade est hospitalisé et généralement en soins intensifs.

     

    XI) La prévention

    C'est une prévention vaccinale

    Si la politique vaccinale des autorités sanitaires était parfaitement respectée alors aucun adulte ne serait touché en France. 

    La primovaccination antitétanique est obligatoire chez les nourissons. C'est un vaccin combiné diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTPolio). Des rappels sont recommandés à 6 ans et de 11 à 13 ans avec ce vaccin combiné contre ces trois infections plus la coqueluche (DTCoqPolio) puis entre 16-18 ans suivi d'un rappel tous les 10 ans avec un vaccin combiné diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP).

     

    Le tétanos

     

    Le tétanos néonatal peut être prévenu par la vaccination des femmes enceintes et en âge de procréer. Ainsi que par l'amélioration de l'hygiène dans les maternités des pays en voie de développement. La vaccination des femmes pendant la grossesse les protège contre le tétanos post-partum ou un avortement (post-abortum) et protège aussi le bébé.

    En cas de plaie à risque, la vaccination et l'administration d'immunoglobines spécifiques humaines se débattent selon le statut vaccinal de la personnes et les caractéristiques de la plaie.

     

    http://www.travelsante.com/sources/dossier-maladies/tetanos/incidence_tetanos_2008.jpg

    http://www.travelsante.com/sources/dossier-maladies/t_tanos2.jpeg

    http://www.travelsante.com/sources/dossier-maladies/t_tanos3.jpeg

    http://www.travelsante.com/sources/dossier-maladies/tetanos_vaccins.jpg

    http://www.travelsante.com/sources/cartes-maladies-2010/tetanos.jpg

    http://1.bp.blogspot.com/_eW9_3OeeY3c/TAthiku9VEI/AAAAAAAAA2c/m0Qv7hN3IHk/s320/800px-Tetanos.png

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/06/26/18488-morts-liees-tetanos-pourraient-etre-evitees?position=10&keyword=t%C3%A9tanos

    http://www.youtube.com/watch?v=5jlq_lOYhaI            : le tétanos

    http://www.youtube.com/watch?v=_g8Co_KN2k0        : les effets du tétaons sur le corps humain

    http://www.youtube.com/watch?v=T9hlVxiBUVE    : vaccination de la femme enceinte contre le tétanos

    http://www.youtube.com/watch?v=i0OeExjuwv4      : Côte d'Ivoire: vacciner contre le tétanos pour un bon départ dans la vie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :